LACIM
 
  14h30 Salle Guinemand
 
 
 

La voûte nubienne

 

 Actuellement, les techniques de construction en Afrique font beaucoup appel au bois, qui est de plus en plus rare, et aux tôles, particulièrement inadaptées dans des pays où le soleil tape dur. De plus, ces matériaux sont coûteux et de moins en moins abordables pour les familles aux faibles revenus.

Dans l’Egypte antique, dès l’Ancien Empire, les Egyptiens ont construit de nombreux bâtiments avec des voûtes de briques crues comme les magasins du Ramesseum à Louxor. (http://mythologica.fr)

                                                                                         

 Dans les années 1940, un architecte égyptien, Hassan Fathy, reprend cette technique de construction qui permet de construire des voûtes de briques de terre sans coffrage, sans échafaudages, sans bois et sans tôles.

Il y a une dizaine d’années, Thomas Granier, un maçon de Ganges, près de Montpellier, simplifie et codifie la technique, crée l'Association La Voûte Nubienne (AVN) avec laquelle il lance un programme de vulgarisation à grande échelle « pour des Toits de Terre au Sahel »

A l’heure actuelle, grâce à un réseau de maçons formés par l’association, un millier de constructions, allant de la maison individuelle à l’école en passant par la mosquée, a été construit dans cinq pays africains différents.

Association «la voûte nubienne»

Responsable du projet : GRANIER Thomas

9 rue des Arts - 34190 Ganges - France

Port. : 00.33.6.17.04.08.33

Tél. : 00.33.4.67.81.21.05

Mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Site internet : www.lavoutenubienne.org

Le 3 septembre, Bruno Jarno, représentant Nord-Est de l’association « la voûte nubienne » en France, sera  présent sur la fête de l’Afrique pour présenter cette technique économique et écologique de construction.

 

 

 
This is a test